- Publicité -
Accueil Rétrospective 2017

Rétrospective 2017

Suite Rétrospective 2017

0

Souffle de baleine

D’une idée née dans les années 70, Catherine Marck décide de partir en juin dernier, bien enfourchée sur le bout dehors du Rebeca (voilier de Raoul), pour faire la cueillette de souffle de baleines tous les soirs après l’apéro.   Accompagnée d’une légende bien illustrée, les petites bouteilles de souffle se retrouvent sur le marché pour faire rigoler un peu nos touristes trop souvent pris dans un tourbillon de souvenirs made in China. Un beau produit 100 % Tadoussacien dont vous pourrez encore vanter les vertus à la prochaine saison touristique : saviez-vous qu’une petite dose d’imagination et d’humour c’est bon pour la santé ?


Bilan Festival des oiseaux migrateurs de la Côte-Nord 2017

La 9e édition du Festival des oiseaux migrateurs de la Côte-Nord s’est déroulée du 21 au 24 septembre 2017. La programmation comprenait une quinzaine d’activités liées à l’observation et la découverte de la faune aviaire dont le pôle central se situait à Tadoussac. Le pôle d’activités au Parc Nature de Pointe-aux-Outardes a également été reconduit pour une troisième année consécutive. De plus, dans l’optique de la bonification de la programmation, le festival a eu pour la première fois une durée de 4 jours, plutôt que 3, en débutant le jeudi matin, plutôt que le vendredi après-midi.

Cette année, le président d’honneur et porte-parole du festival a été l’auteur-compositeur-interprète Damien Robitaille. M. Robitaille est un ornithologue amateur depuis son enfance et un passionné d’oiseaux qui découvrait le secteur de Tadoussac à l’automne pour la première fois. Ce dernier, qui a bien aimé l’expérience tadoussacienne, a pris son rôle au sérieux en accordant des entrevues à la radio et parlant même du festival lors de son passage à la populaire émission de télévision Tout le monde en parle !!

L’équipe de l’Observatoire d’oiseaux de Tadoussac évalue que près de 900 personnes ont participé à au moins une activité du festival, dont près de 75 personnes à Pointe-aux-Outardes. De ce nombre, il est estimé qu’entre 500 et 600 personnes provenant de l’extérieur de la région se sont déplacées à Tadoussac expressément pour cet événement. La participation par activité est présentée dans le tableau 1.

Dans le cadre de la bonification de la programmation, une activité d’interprétation des nyctales a été ajoutée le jeudi soir en collaboration avec le Parc national du Fjord-du-Saguenay et a attirée 24 visiteurs sur une capacité de 30. L’achalandage totale pour l’activité d’interprétation a été de 173 personnes, soit près du double par rapport à l’édition 2016 (89 personnes). Pour ce qui est des excursions aux oiseaux marins avec les croisières Neptune, les participants et les oiseaux ont encore une fois été au rendez-vous. Cette année, 5 croisières plutôt que 4 ont été offertes. En termes de réservation, les croisières ont connu une augmentation de l’ordre de 15% par rapport à l’édition 2016, qui était une année record.

Quant à l’origine des visiteurs, une compilation a pu être faite en se basant sur les réservations effectuées pour les croisières aux oiseaux pélagiques (voir graphique). Selon ces données, 97% des visiteurs recensés provenaient de l’extérieur de la Côte-Nord. De plus, 5 visiteurs provenaient de l’extérieur du Québec, soit de l’Ontario (3) et de la France (2). 58% des participants aux croisières provenaient d’une région située à plus de 300 km de Tadoussac.

Plusieurs ornithologues (estimation de 100 personnes) ont aussi prolongé leur séjour pour une période variant de 2 à 5 jours. Les retombées économiques de la venue de ces visiteurs sont estimées à plus de 100 000$ pour la région (en se basant sur des dépenses individuelles de 225$ pour le week-end). À la lumière de ces résultats, il semble que l’engouement pour le festival auprès d’ornithologues provenant de diverses régions du Québec se développe à chaque édition.

L’OOT tient à remercier ses partenaires majeurs qui ont contribués au succès du festival : la Municipalité de Tadoussac, le Regroupement QuébecOiseaux, les Croisières Neptune, l’Hotel Tadoussac, le restaurant-bistro Chez Mathilde, Hydro-Québec, la SADC de la Haute-Côte-Nord, la boulangerie À l’emportée ainsi que le Festival de la Chanson de Tadoussac.

Collaborateur : Pascal Côté


Salle des loisirs

La directrice des loisirs a quitté mais le bâtiment a été retapé. Bien que les colonnes ne sont pas idéales dans la salle communautaire, la structure a été solidifiée, la fondation étanchée et l’électricité améliorée pour redonner encore plusieurs belles années à ce bâtiment à l’aspect plutôt désolant.


Dossier Route 138

Dans le 3e numéro du journal, plus précisément dans l’article du dossier du réaménagement de la route 138, nous avons omis d’indiquer les montants de taxes pour les immeubles suivants :

• la maison de Mme Édith Savard : 3 075,51 $

• 7 logements (ancien poste de police), tous loués, appartenant à MM. François Therrien et Ken Gagné : 8 237,69 $

• le café du Fjord et l’Auberge de Jeunesse appartenant à M. André Tremblay : 29 578,30 $

Merci de votre compréhension.

Rétrospective 2017 | Événements

0

Festival de la Chanson de Tadoussac / 34e édition

Une 34e édition pleine de premières !

Pour une première fois, le Festival s’est déroulé début juillet pendant la fin de semaine de la confédération, Québecor est devenu le nouveau présentateur et Destination Chanson Fleuve réunissait les nouvelles collaborations avec le Festival en Chanson de Petite-Vallée.

Événement de taille avec près de 50 spectacles, dont un qui nous touche directement par son histoire : Le Trésor d’Édouard Hovington, basé sur l’adaptation et la mise en musique de ses chansons et de ses contes, a été créé pour souligner le centenaire de sa disparition. Selon le rapport de la dernière année, l’achalandage a été de 20 613 en 2016 et 24 411 en 2017.

La fin de l’année 2017 aura aussi été marquée par la promotion de Julien Pinardon à titre du nouveau directeur général du festival après 20 ans sous la gouverne de Charles Breton.

Chez les commerçants contactés, on nous dit qu’une baisse de 10 % a été enregistrée au mois de juin, ancienne date du Festival, et que la situation ne s’améliorera pas avec le temps. Beaucoup de commerçants sont d’accord : c’est au mois de juin qu’il faut remplir les commerces, lorsque le staff est en place et prêt à l’emploi.


Happening de peinture

La 11e édition du Happening de peinture de Tadoussac s’est déroulée du 8 au 10 septembre 2017.

44 artistes peintres étaient présents sur les 12 sites de diffusion. La 11e édition a été marquée par l’arrivée de 5 nouveaux administrateurs sur 7 au total. Ce fut donc une année de transition avec l’ajout de quelques nouveautés dont un Souper Méchoui sous un chapiteau avec musique festive ainsi qu’un encan d’œuvres généreusement offertes par une dizaine d’artistes peintres participant au Happening : 7 toiles sur 12 ont trouvé preneur lors de l’encan.

Le soutien financier des partenaires et l’implication des commerçants de Tadoussac étaient au rendez-vous encore cette année, ce qui a permis la réussite du Happening.

Globalement, le bilan est positif. De nouvelles idées sont sur la table et le comité travaille afin de poursuivre sa mission qui est de promouvoir, de diffuser et de faire connaître les arts auprès du public et ce, dans une ambiance festive.

La prochaine édition (12e) aura lieu du 7 au 9 septembre prochain. Suivez l’évènement sur la page Facebook du Happening de Peinture.


Filles du roy

L’édition 2017 fut couronnée de succès. Le soleil étant au rendez-vous, toutes les activités se sont déroulées à l’extérieur tel que prévu : au Parc de nos Ancêtres ainsi que sur la promenade de la Baie de Tadoussac.

La cérémonie protocolaire fut réussie : présentation des équipages, des partenaires ainsi qu’une prestation du Chœur des Filles du roy.

La participation de plusieurs promoteurs locaux indique un intérêt pour ce type d’évènement « historique ».

La participation des bénévoles, du personnel du département des travaux publics et du Service de prévention des incendies de Tadoussac (Sécurité) est indispensable à la réussite d’un tel évènement.

Est-ce que l’évènement sera de retour en 2018 ? Considérant qu’il repose que sur les épaules d’une seule personne, il est fort probable qu’il ne soit pas renouvelé.


La grande marée danse

La 2e édition avait lieu du 23 au 26 novembre dernier. Cette longue fin de semaine dédiée à la danse percussive et à la musique corporelle a été un véritable succès. Ce sont plus de 60 danseurs, amateurs ou initiés, qui ont eu l’opportunité de prendre part aux ateliers offerts par des professionnels tout au long de ces quatre jours dédiés à la découverte et à l’apprentissage de la danse percussive.


Le parcours du Boeu’

21 voiliers se sont alignés sur le point de départ le 25 août dernier pour prendre part à la 9e édition. Bien que la plupart des voiliers sont de Tadoussac, plusieurs proviennent de l’Anse-Saint-Jean et de Québec. D’ailleurs, c’est le Blanc Sablon de Québec qui a remporté la course. Cet évènement amical est de plus en plus reconnu chez les plaisanciers du Québec. À chaque année, la participation des commerçants de Tadoussac qui offrent des certificats cadeaux est essentielle à sa réussite.


Tadoussac – le film

Malgré l’absence d’une salle de cinéma à Tadoussac, plus de 200 personnes se sont déplacées au sous-sol de l’église pour la présentation du film Tadoussac de Martin Laroche. Ce film a été bien accueilli par le public tadoussacien. Il a été présenté dans plusieurs festivals de films dans le monde et a remporté plusieurs prix : prix spécial du jury et prix Espoir du cinéma canadien au Festival du film Canadien à Dieppe, prix du Meilleur Film Canadien FICFA et coup de cœur du public. De plus, Camille Mongeau a obtenu celui de la meilleure interprète féminine au FIFF Namur TR-IFF. Le film sera présenté à Sept-Îles prochainement dans le cadre du Festival Ciné7 qui se tiendra du 18 au 28 janvier.


Grands voiliers à la marina de Tadoussac

Lors de la fête de Filles du roy, trois grands voiliers étaient attendus aux pontons de la marina pour des visites gratuites. À cause d’un bris de moteur, la Jolie Brise est arrivée une journée en retard. Plus de 400 personnes se sont déplacées pour faire les visites du Roter Sand, de la goélette Grosse-Île et de la Jolie Brise.


Grand Tintamarre

Pour les cinq ans du Grand Tintamarre à l’Eau Berge de jeunesse de Tadoussac tenu du 1er au 4 juin 2017, ce fut le retour du volet sociopolitique qui marqua les esprits. Pour l’occasion, un après-midi de conférences et un appel de textes menant à la publication d’un zine furent organisés. Soulignons d’ailleurs la présence de 3 artistes qui venaient de faire les Francouvertes : Laurence-Anne, Valery Vaughn et Renard Blanc.

Environ 1500 visites sur le site Belle Gueule ont partagé trois jours de fête aromatisés de conférences et de poésie. Le tout entrecoupé de performances environnementales et artistiques sur un fond musical mettant en vedette plus de 89 musiciens de la relève.

L’évènement reviendra du 31 mai au 3 juin 2018.


Le petit marché

Pour une 4e année, bénévoles et exposants ont repris le flambeau du Petit Marché de Tadoussac. L’été 2017 a été une autre magnifique saison, remplie de rires, de rencontres, de découvertes et de plaisirs. Le cœur du village était animé pendant 15 samedis, pour le bonheur des petits et grands, résidents et visiteurs.

 

Rétrospective 2017 | Actualité

0

Le Retour de l’information INDÉPENDANTE

Octobre : sortie du nouveau journal communautaire Le Tadoussacien. Un mensuel totalement indépendant, pour et par les gens d’ici. Les élections municipales 2017 ont été la motivation et le sujet majeur du premier numéro en donnant la parole à tous les candidats en élection. Une première à Tadoussac. À ce jour, 22 000 visites du site Web du journal. Le pouvoir du WEB !


Dépassement du coût des traversiers

On prévoit la livraison des nouveaux traversiers à l’automne 2018 au coût de 250 millions ; 100 millions du plus que prévu en 2015.


Le trou noir de
l’assurance-emploi

Dès l’automne, Action-Chômage a alerté la population et les décideurs sur ce qui s’en vient pour plusieurs personnes de la région : le trou noir. De manifestations à pétitions, de l’occupation du bureau du ministre Duclos au ralliement des autres régions au prise avec ce même problème, les doléances ont été entendues. Mais l’organisme reste vigilant quant au discours du premier ministre Trudeau. Si rien ne change, Action-Chômage est prêt à reprendre la rue. À souligner : la grande implication du nouveau conseil municipal dans ce dossier.


Dunes

Rappelons-nous que suite au moratoire demandé par les citoyens en 2013, un comité de citoyens a été formé pour se pencher sur la question. Le mandat de ce comité était de valider les différentes options pour cette portion de territoire. À la fin de la dernière séance du conseil municipal, le comité a tenu à rencontrer la population et à leur faire part de leurs travaux. Le 30 septembre dernier, ce sont 8 scénarios qui ont été présentés. Tout au plus 50 personnes se sont présentées aux différentes rencontres. 3 scénarios ont davantage retenu l’attention. En effet, lors de la dernière année, le ministère du Développement durable et des Parcs (MDDEP) a proposé de créer un nouveau parc national qui pourrait s’appeler Le parc national des dunes de Tadoussac au lieu d’annexer ce territoire au Parc national du Fjord du Saguenay. Certes, une visibilité beaucoup plus intéressante et une implication plus grande pour les citoyens. Mais un parc national est un parc national et certaines règles, malgré une souplesse démontrée par le MDDEP, s’appliquent. 100 % parc national, 50 % parc national – 50 % parc municipal ou 100 % parc municipal. Voilà les trois options qui sont sur la table du nouveau conseil.


Effraction et agression 

En octobre dernier, notre communauté a été secouée par un évènement fort triste.  Mme Aline Bouchard se fait brutaliser dans sa maison dans le quartier de la grève.  Chacun d’entre nous avons serré les dents, c’est comme si c’était une partie de nous qui se faisait agresser aussi.  Nous avons eu des nouvelles par sa sœur Victoire dont vous pourrez lire la lettre à la page 18.


Jane Evans
Femme inspirante 2017

Pour 2017, c’est Mme Jane Evans qui a reçu l’honneur d’être nommée Femme inspirante de Tadoussac grâce à ses nombreuses implications communautaires et sociales. Elle a été reconnue par le Salon Par et Pour la femme qui se déroulait aux Escoumins le 20 mai dernier et par la municipalité de Tadoussac qui lui a présenté un hommage spécial.


Le réaménagement de la 138

Le journal publiait, dans son numéro de décembre, un article sur les points importants du déroulement de ce dossier. Depuis, il y a eu près de 5 000 vues de cet article sur le site Web du journal. La société du pont sur le Saguenay y a trouvé des arguments pour vendre le pont.   Les trois commerçants du bas de la côte, en plus de leurs nombreuses mises en demeure contre la municipalité, essaie de rallier les gens d’affaires de Tadoussac à leur cause. Ce dossier est chaud et fera encore beaucoup jaser prochainement.


Rencontre publique des
candidats en élection

Encore une première à Tadoussac : le comité de citoyens, en collaboration avec le journal Le Tadoussacien, a organisé une rencontre publique pour permettre aux aspirants de présenter leur candidature au sein du conseil municipal. Près de 80 personnes ont assisté à cette rencontre et en plus, celle-ci a été visionnée 285 fois sur You Tube. La rencontre a été filmée par Jean-François Déry. Il ne fait aucun doute que cet évènement a influencé le résultat électoral.


Pont

Les actions de la société du pont sur le Saguenay se font de plus en plus présentes. À chaque occasion où un ministre se présente dans la région, son conseil saisit l’opportunité pour faire valoir le projet du pont sur le Saguenay comme ç’a été le cas lors de la consultation publique pour l’installation du duc-d’Albe pour les traversiers à l’automne 2017. Cette consultation a tourné davantage autour du pont que du point dont il était question.

Rétrospective 2017 | Nouveau chez nos entreprises

0

Restaurant chez Mathilde

Le 10 juin, dans le cadre de leur 10e anniversaire, le Bistro Chez Mathilde, en collaboration avec la toute jeune et dynamique maison d’édition saguenéenne La Peuplade, faisait le lancement de leur tout premier livre de cuisine : Le Festin de Mathilde. Ce livre n’est pas passé inaperçu. Plusieurs médias en ont fait l’éloge dont La Presse, le Quotidien, Radio-Canada et le Devoir. Une belle visibilité non seulement pour le restaurant, mais aussi pour Tadoussac. Ce livre est plus qu’un livre sur la cuisine, c’est l’amour de Tadoussac et de la Côte-Nord qui est mis de l’avant avec de magnifiques photos et des textes signés Simon-Philip Turcot. Le livre est disponible sur internet : http://lapeuplade.com/livres/le-festin-de-mathilde/ ou directement par les propriétaires Jean-Sébastien et Mireille avec dédicace en prime.


Dépanneur de la côte

C’est Ken Gagné et François Therrien qui ont acheté le dépanneur. Quelques logements y seront installés au 2e étage. On ne sait pas encore si la pompe à essence et le dépanneur ouvriront en 2018.


Hôtel Tadoussac en fête

En 2017, l’hôtel Tadoussac célébrait son 75e anniversaire, mais l’ouverture du tout premier hôtel avait lieu il y a 153 ans.


Épicerie côté

Nouveau look, nouvel aménagement. Quoi qu’on en pense, les touristes sont ravis des tables à pique-nique mises à leur disposition.


Le Père Coquart

Père Coquart Café change de nom pour Le Tomahawk resto pub.


Gîte du Vieux Pommier

Le gîte du Vieux Pommier a changé de propriétaire, c’est maintenant le même que celui de la boutique de l’Artisant.


Entreprise
de M. Guy Perron

Dany Tremblay fait l’acquisition des équipements de l’entreprise de M. Guy Perron : le garage rue DuPont Gravé et le loader.


Boutique La Marée

La Marée ouvre une nouvelle boutique, La P’tite Marée, au local des fermières sur la rue des Pionniers.


Ouverture de la Microbrasserie Tadoussac

Après avoir rencontré des problèmes d’opposition à son ouverture sous l’auberge la Mer Veilleuse de la part de certains commerçants, la microbrasserie a donné le coup d’envoi en mai. Depuis l’ouverture et les changements apportés au bâtiment, les terrasses sont bondées, la bière est bonne et le commerce est ouvert à l’année. Le journal y décerne d’ailleurs la mention Commerce de l’année 2017 à Tadoussac. Voir article page 28.


Otis Excursions change de vocation

On apprenait en début d’année 2017 qu’AML avait racheté les permis d’exploitation d’excursions aux baleines de la compagnie Otis Excursions. Même s’il y avait eu des tentatives de racheter la compagnie de la part de quelques locaux, M. Jean-Roger Otis a préféré la facilité en rendant les armes au seul détenteur (ou presque) de permis d’excursions aux baleines à Tadoussac. En début d’été, des rabaskas prenaient la place des zodiacs aux pontons de la marina. On suppose que son but était de les exploiter en offrant des excursions à la rame aux touristes. Par le fait même, Otis Excursions devenait Otis Aventures.


Épicerie Ida Lavoie

Après 64 années d’existence, Mme Ida s’est renouvelée en ajoutant à l’épicerie, un restaurant rapide et à emporter ouvert seulement l’été. Pizzas et poulets frits sont servis dans un décor rétro des années 50.


Nouvelle compagnie, Tadoussac Autrement 

Qui l’eût cru ? André et ses acolytes auront réussi à dénicher un permis d’excursions aux baleines caché au fin fond de la poche d’une quelconque compagnie. Celui-ci leur a permis d’acheter un tout nouveau zodiac de 12 passagers et de débuter leurs activités à partir de la plage au début de juillet. Après une saison concluante, le zodiac de la compagnie Tadoussac Autrement sera de retour en 2018.


 

Rétrospective 2017 | Municipal

0

Asphaltage des rues

La municipalité a décidé d’investir 287 000 $ pour l’asphaltage du centre du village. Le trottoir longeant la côte de la rue des Pionniers a laissé la place au premier tronçon d’une piste multifonction ; cyclable et piétonnière.


Trottoir rue des forgerons

Sur la rue des Forgerons (une rue achalandée), une partie de trottoir a été ajoutée pour compléter celui déjà existant et ainsi augmenter la sécurité des piétons. Ce tronçon a même été agrémenté d’un beau mur de pierres.


Coupe des arbres en bas de la promenade

Le conseil a finalement tranché sur la coupe d’arbres entre la promenade et la plage. Après quelques demandes de citoyens et l’essai durant un an de coupe de têtes d’arbres, ils ont finalement décidé de tout enlever.


Nouveau conseil municipal 

Avec une participation de votes de 66 %, un nouveau maire et quatre nouveaux conseillers ont pris les places du nouveau conseil municipal. Les femmes sont encore présentes en majorité.


Les loisirs : la directrice s’en va

La personne qui occupait le poste de directrice des loisirs a quitté ses fonctions à la fin de l’été laissant le service des loisirs sans personne en charge. La municipalité a décidé de miser sur l’implication citoyenne pour maintenir les activités en place en attendant de prendre une décision sur l’avenir de ce poste.


Le CPE

Malgré un dépassement dans les coûts prévus et dans les délais de construction, le CPE devrait voir le jour en juin 2018. Le CPE est un besoin pour le village : création d’emplois, consolidation des finances des familles en leur évitant de se déplacer chaque jour dans les autres villages pour avoir le service de garderie, pôle d’attraction pour les nouvelles familles et les travailleurs.


Projet compostage

En 2017, plus d’entreprises se sont greffées à ce projet auquel s’est ajouté le volet résidentiel. Ce sont 22 tonnes de compost qui ont été recueillies.


Le sentier de l’horreur 

L’activité qui attire des centaines de personnes chaque année a été annulée en soutien à Mme Aline Bouchard, qui fut sauvagement agressée quelques jours avant la tenue de l’activité.


Le quai

Tout le monde connait l’histoire de l’entente entre AML et la municipalité : durée de 10 ans avec renouvellement de 10 ans pour l’utilisation (presque) exclusive du quai à AML. André Tremblay et quelques autres tentent d’invalider le bail.


Croisières internationales

641 passagers sont débarqués à Tadoussac en 2017. Le Soléal a fait 2 visites en septembre, le 18 et le 22, et le Ocean Endeavour a quant à lui effectué l’embarquement de ses passagers à Tadoussac le 25 juin et la visite du village le 26 juin. Les chiffres que la municipalité nous a fournis nous montrent aussi que les membres d’équipage sont débarqués et ont pu faire la visite de Tadoussac. Ils ont été au nombre de 413 pour ces trois escales.

Toujours selon les chiffres de la municipalité, pour les deux débarquements du navire le Soléal, 314 des 445 visiteurs ont fait une expédition aux baleines avec AML et une visite au CIMM, tandis que 34 personnes ont profité d’un tour des institutions locales et d’un goûter à l’Hôtel Tadoussac.

Lors de l’escale du Ocean Endeavour, le beau temps étant de la partie. Une petite cérémonie financée par la ligne de croisière a eu lieu sur la plage, où des musiciens égayaient l’endroit et des bouchées locales étaient servies (Chez Mathilde et Boulangerie À l’Emportée). La population de Tadoussac était par ailleurs invitée à se joindre aux festivités et à rencontrer les visiteurs.


Expo Tadou

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que s’est déroulée la 12e édition d’EXPO TADOU. Petits et grands se sont amusés tout au long de l’activité : jeux gonflables et concours familial de précision. Pour l’occasion, la municipalité de Tadoussac a recueilli un montant de 300 $ par la vente de hot dogs et de boissons gazeuses.


 

Rétrospective 2017 | Institutions gouvernementales

0

Parc marin du Saguenay–Saint-Laurent

L’été dernier, 105 000 visiteurs ont découvert les trois sites terrestres de Parcs Canada aux abords du parc marin du Saguenay–Saint-Laurent. La fréquentation de ces centres d’interprétation situés à Baie-Sainte-Catherine, aux Bergeronnes et aux Escoumins a doublé par rapport à 2016. Cet achalandage record s’explique en partie par l’entrée gratuite aux lieux de Parcs Canada en 2017 pour célébrer Canada 150. À partir de 2018, les frais d’entrée seront rétablis, sauf pour les jeunes de 17 ans et moins qui ont maintenant accès gratuitement aux lieux de Parcs Canada !

Sur l’eau, plusieurs projets de recherche scientifique se sont poursuivis, comme l’étude des proies (krill et petits poissons) afin d’identifier les zones d’alimentation des grands rorquals. Nos équipes ont également sillonné les eaux du parc marin afin de donner de l’information sur les comportements à adopter pour réduire le dérangement des baleines et phoques. Cet été, 253 plaisanciers ont été sensibilisés lors de ces patrouilles nautiques.

À surveiller cet été : les communautés riveraines seront invitées à célébrer les 20 ans du parc marin. Plus de détails à venir sur la page Facebook du Parc Marin et sur leur site Internet !


Pisciculture Tadoussac 

En 2017, le budget Leitao du gouvernement du Québec a dévoilé un plan d’optimisation de 13,4 millions sur trois ans pour regrouper les opérations à Baldwin et pour moderniser la station de Tadoussac, qui a la vocation spécifique d’élever du saumon.

Pour la station piscicole de Tadoussac, il s’agit d’un investissement majeur de 2, 7 millions afin d’optimiser la production de jeunes saumons atlantiques et pour la conservation de certaines rivières du Québec. De façon plus spécifique, l’initiative prévoit des investissements importants en infrastructures ainsi que dans la modernisation des installations, et éventuellement à la production de divers outils de sensibilisation.

Plus de détails suivrons dans un prochain numéro journal sur l’avenir et les travaux de la pisciculture de Tadoussac avec cette excellente nouvelle pour la région !

Rétrospective 2017 | OSBL

0

photo : Claire Therrien

Les amis de la Ferme

Les Amis de la ferme en 2017, c’est maintenant une plantation de 1800 plants de fraises et 560 plants de framboises en auto-cueillette. C’est aussi plus de 1000 plants d’ail et 120 plants d’asperges en plus de notre culture maraîchère diversifiée. Leur légume vedette cette année a été la gourgane pour les amateurs de soupe. Ils sont passés de 10 à 30 poules pondeuses et  espèrent s’installer prochainement pour en recevoir 30 autres de races variées. Les vedettes de cet été sont sans contester Sacripine et Torvis, leurs deux superbes chèvres laitières. En parlant de beauté, avez-vous remarqué le magnifique cheval canadien arrivé ce printemps ? Ils ont eu la belle visite du camp de jour municipal et du service de garde de l’école. Ce fut une année de sècheresse, mais grâce à un travail commun entre différents promoteurs de la ferme Hovington sur l’aménagement et l’installation d’un système d’irrigation, ils y ont échappée. Autres faits saillants : des chevaux qui préfèrent l’herbe du golf et un orignal femelle qui s’intéresse à la permaculture.


Photo : Catherine Mark

Marina de Tadoussac 

Un investissement majeur de 985 000 $ pour la marina de Tadoussac : nouveaux pontons, nouvel aménagement, agrandissement du lot d’eau, réfection des douches. C’est une vingtaine de places supplémentaires qui ont été créées pour combler le manque de place en période d’achalandage. En 2017, ce sont 648 bateaux qui ont passé 1346 nuitées. Une légère hausse par rapport à 2016, mais une bonne baisse comparativement à 790 bateaux en 2012 pour 1432 nuitées. Par contre, un record en 2017 : 53 bateaux visiteurs ont pu accoster en une seule soirée.


Groupe de recherche et d’éducation des mammifères marins

Pour le GREMM, la saison 2017 aura été marquée par les allers-retours des rorquals à bosse, dont trois mères avec leur baleineau (Tic Tac Toe, Bad Chemistry, Tingley). Pour Bad Chemstry et Tingley, il s’agissait d’une première visite (et pas la dernière, on l’espère) dans l’estuaire tout comme deux autres individus recensés (Maki et un inconnu).

Le retour inattendu du narval ! 

En effet, le 20 août à l’embouchure du fjord du Saguenay, deux assistants de recherche du GREMM fut ébahis : un narval nage parmi un troupeau de bélugas. Les photos qu’ils prennent permettent d’identifier le même jeune narval découvert l’été 2016 à Trois-Pistoles. Pour en lire plus : http://baleinesendirect.org/le-narval-toujours-parmi-les-belugas-du-saint-laurent/

Du côté des travaux de recherche, le suivi en mer de la population de bélugas du Saint-Laurent réalisé à bord du Bleuvet, la photo-identification des grands rorquals (bleus, communs et à bosse) ainsi que le suivi quotidien à bord des bateaux de croisière effectué par deux assistants de recherche se sont poursuivis.

Après 19 jours et 15 contacts, la tour de Baie–Sainte-Marguerite fut démontée le 22 août 2017. Deux projets de recherche sur les bélugas (une étude sur la communication et l’autre sur les soins allomaternels) incluant hydrophone et drone utilisaient cette structure. Pour la deuxième saison de l’étude sur la communication entre les mères et leurs jeunes : « l’installation de la tour s’est avérée un atout majeur », affirme Robert Michaud, directeur scientifique du GREMM. L’équipe a aussi pu transmettre en direct des sons captés depuis la tour aux naturalistes et visiteurs du belvédère de Baie Sainte-Marguerite dans le parc Saguenay. « On espère étendre ces échanges pour y inclure les images dès la prochaine saison », ajoute-t-il.

Au CIMM : le musée a passé le cap des 31 000 visiteurs annuels ! Plus de 3 000 d’entre eux ont obtenu leur diplôme de cours de chants de baleine avec succès. Les naturalistes ont présenté une nouvelle activité axée sur la famille, intitulée « Dans la peau d’un chercheur » où petits et grands testaient leur capacité d’identifier les individus sur les photos.


Photo : Municipalité de Tadoussac

La Petite Chapelle

Avec une subvention des gouvernements de plus de 700 000 $ et une mise de fonds de 10 % du milieu et de la Fabrique de Tadoussac, ces derniers auront permis à notre seul monument patrimonial reconnu au niveau national de se tenir debout encore pour plusieurs années.

 

 

 


Photo : Samuel Belleau

Observatoire d’oiseaux de Tadoussac

Du côté de l’OOT, l’automne 2017 a été marqué par un passage massif de tarins des pins où pas moins de 141 965 individus (un record !) ont été dénombrés par Olivier Barden. La capture au filet a permis de noter qu’il s’agissait majoritairement (à 85 %) de jeunes de l’année. Ce résultat est probablement en lien avec la forte production semencière (graines de conifères) rencontrée en forêt boréale lors de l’été 2017. Ce fut également une très bonne année pour le sizerin flammé (89 677), le roselin pourpré (1555), le geai bleu (230) et le bec-croisé des sapins (124). En plus des conifères, les sorbiers ont aussi produit en quantité et semblent avoir retenu les espèces frugivores tels que le durbec des sapins, le gros-bec errant, le jaseur boréal et le merle d’Amérique où moins d’individus ont été dénombrés par rapport aux autres années.

Du côté des insectivores, l’OOT a enregistré un nouveau record pour le jaseur d’Amérique où pas moins de 9 203 individus ont été comptés. La forte abondance de tordeuses des bourgeons de l’épinette en 2017 n’y est probablement pas pour rien et a aussi occasionné un passage sans précédent de parulines obscures (1035 ind.) et un excellent passage de paruline à croupion jaune (2519 ind.). Pour le quiscale rouilleux, une espèce en péril, les 765 individus constiuaient un nombre au-dessus de la moyenne annuelle.

Du côté des rapaces, ce fut une année record pour l’épervier brun (4 858 ind.), le faucon émerillon (230 ind.) et le faucon pèlerin (122 ind.). Ce fut également une excellente saison pour le pygargue à tête blanche (230 ind.), l’aigle royal (33 ind.), la buse pattue (197 ind.), la petite buse (950 ind.), la crécerelle d’Amérique (1409 ind.) et l’urubu à tête rouge (76 ind.). La buse à queue rousse (739 ind.) et l’autour des palombes (50 ind.) ont toutefois connu une saison sous la moyenne annuelle.

Finalement, l’année aura été riche au baguage de nuit avec la capture de 210 petites nyctales et de 93 nyctales de Tengmalm pour un total de 303 oiseaux.


 

OMH (Office Municipal d’Habitation)

Après avoir remis à neuf l’intérieur des logements, c’était au tour du revêtement extérieur l’été dernier. Les travaux ont coûté 300 000 $. Pour l’année 2018, afin de finaliser le tout, des aménagements paysagers y seront faits. Bravo à toutes les administrations précédentes pour autant de clairvoyance face à la préservation et à la longévité de ce service nécessaire au bien-être de notre communauté.


La société de développement de Tadoussac

La SDT est le nouvel organisme dont s’est doté un regroupement de citoyens et de gens d’affaires pour soutenir le développement à Tadoussac. En 2017, les rencontres se sont faites principalement autour des orientations à privilégier. L’organisme compte être plus actif en 2018.


ED POU LÉKOL

Le travail des Berthe-Hélène s’est poursuivi pour venir en aide aux jeunes Haïtiens de Saint-Ard. En juin 2017, une nouvelle équipe formée de Claude Deschênes et de 7 jeunes de la région s’est rendue sur place afin d’appuyer la petite école. Ils ont même laissé en don, la balance des sous qu’ils avaient amassés pour leur voyage. Une expérience constructive pour des jeunes de chez nous. Vous trouverez une présentation de leur voyage dans le journal l’Horizon Branché de Sacré-Cœur.

Les plus consultés

Blog - all for healthier lifetips-reviews.netBlog tips share everythingWORDPRESS THEME FREEFree download vectorKiến thức chăm sóc sức khỏe mẹ và béKiến thức chăm sóc trẻ sơ sinhXu hướng tóc đẹp 2017 -2018