Pemberton

Par Joëlle Pierre

0
128

Connaissez-vous Pemberton ? Whistler ? Whistler est une des plus grandes stations de ski d’Amérique du Nord et Pemberton est une toute petite ville située à environ 30 minutes de Whistler. Je ne vous annoncerai rien en vous disant que le tourisme est la principale activité économique de ces deux villes.

Pemberton a des allures de village avec ses quelque 2000 habitants.

En septembre 2017, je suis en Colombie-Britannique pour un voyage et bien sûr, nous voulons passer par Whistler. Comme tout le monde.

Pas question d’y dormir, c’est au-dessus de nos moyens, même si nous sommes en basse saison. Prix moyen d’une chambre d’hôtel annoncé : 346 $

Donc, nous décidons de dormir à Pemberton et nous arrêtons souper dans un petit resto. Là, nous demandons à la serveuse l’adresse d’un hôtel pas trop cher. Elle nous dit aussitôt qu’elle a un ami qui a un super Airbnb, pas cher, très grand, très confortable, etc. Elle fait même le numéro de téléphone pour nous et nous avons rendez-vous dans une rue résidentielle de Pemberton. Nous avons demandé s’il y avait des marches, car j’ai besoin d’un logement le moindrement accessible : « deux ou trois marches pas plus, tout est accessible… »

En effet, nous voilà dans une rue résidentielle avec des maisons visiblement de standing…

Mes amis vont visiter l’endroit pendant que moi, j’attends dans la voiture. Donc, j’observe.

Quel beau quartier avec de belles maisons. Mais vite, je suis dérangée par le fracas des voitures qui arrivent, des portes qui claquent, des gens qui parlent fort. On ne se croirait pas dans un quartier résidentiel. On se croirait en plein centre-ville. Je comprends vite (car ma fenêtre est ouverte) que tous ces gens cherchent un logement Airbnb. Je continue à observer. Je suis restée une demi-heure dans la voiture à regarder et à écouter.

Je m’aperçois aussi que les deux ou trois marches annoncées sont en fait un escalier de pierres en colimaçon d’au moins douze marches. Mes amis reviennent. Logement pas accessible du tout. Les trois chambres sont en fait deux chambres avec un divan dans le salon.

Donc, nous quittons ce lieu pour chercher un hôtel. En quittant, je m’aperçois que notre charmant propriétaire est déjà en train d’accueillir des visiteurs dans une autre maison. Visiblement, il n’est pas propriétaire, mais a plusieurs gîtes à s’occuper. En quittant, je ne peux m’empêcher de penser à la seule maison qui semblait tranquille dans le coin et visiblement familiale (avec des jeux d’enfants dans la cour). Toute la rue est occupée de voitures qui freinent, qui se garent, qui repartent, avec des portes qui claquent.

Quel était leur projet de vie quand ils ont acheté une si belle maison dans un quartier résidentiel ? Pourront-ils revendre leur maison à sa pleine valeur ? Ou a-t-elle perdu de la valeur ? Peut-on encore être résident dans un tel quartier ou sont-ils tous condamnés à devenir Airbnb ?

Il y a trois ans, une amie de France avait loué un Airbnb à Québec et c’était mon premier contact avec ce système d’hébergement, et honnêtement, c’était bien et pas cher. Mais là où des petites lumières se sont allumées pour moi, c’est quand j’ai lu le papier sur la table, de ne pas parler trop fort, de ne pas parler sur la terrasse, car les autres propriétaires n’étaient pas au courant ou pas d’accord avec la location Airbnb.

Je me suis sentie mal à l’aise…

Enfin, j’aurais peur que, dans un premier temps, le prix des maisons explose avec l’espoir de revenus, mais aussi que des quartiers ne deviennent que des gites, mais sans habitants. Des quartiers fantômes… car dans un gîte, on a l’obligation d’habiter, mais pas dans un Airbnb.

J’en ai parlé avec certaines personnes qui m’ont aussi dit que cela permettrait de lutter contre le trou noir… j’ai vérifié et à Tadoussac je ne vois pas de prestataires de l’assurance-emploi qui offrent des Airbnb.

Voilà, c’était ma petite réflexion de voyage. Mon carnet de route. À part cela, la Colombie-Britannique est une région MAGNIFIQUE.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Inscrivez voitre commentaire
Inscrire votre nom