Critique humoristique

Par Jean Cériens

0
172

Quand on sait
On a pas besoin des autres

Bonjour amis de la réflexion !

Je me présente. Je m’appelle Jean mais on me nomme affectueusement le gros. Moi et mes acolytes de toujours, on prend à cœur le développement de notre communauté, qui des fois se limite à ma demeure. Aujourd’hui, j’ai eu un flash de génie. J’ai décidé de me placer en quarantaine face à tous ces dynamiques et beaux projets de société, souvent proposés par du monde de ma communauté que je n’ai jamais vu. En commençant par l’apport important en argent aux avocats pour toutes les chicanes d’égaux, de peur, de cash et de droit… Mais où est le bon sens ? Ma grand-mère dirait : « Wouere si ça du bon sens ! » Ouais, du bon sens. La loi dicte tout maintenant qu’on a plus de bon sens.   Les nouveaux curés en toge au palais de la justice. La justice !   Bon je délire. Moi pis l’grand, on se disait que la vieille madame du haut fond saurait nous réconforter. Ça fait que…

— Bonjour !

— Hein ?

— BONJOUR !

— Ha ! Bonjour les flots !

— Madame, on se demandait comme ça si…

Pis la vieille qui en sait beaucoup plus que je pensais se lance :

— Veux-tu un p’tit bonbon ?

— Merci M’dame…

— Au jour d’aujourd’hui c’est pu pareil. Avant, le monde se tenait. Là i s’artient ! On dirait des silos à grains. Tout le monde su’ leux machines. Ça se parle pu. Ça toujours raison. Les seules nouvelles sont économiques et sont tout le temps mauvaises. J’te dis que c’est rien pour donner l’goût. Dans not’temps, c’était pas plus facile mais fallait s’parler ! C’est pas mêlant, j’comprend même pus mes p’tits enfants quand s’qui parlent ! L’histoire des arbres su a plage dans baie. Quand tu r’gardes ça d’en haut, ben, tu vois rien. Y a des arbres ! Pis de l’autre bord, l’érosion va manger l’hôtel ! Rien entre les deux. Deux vérités ! Pi ça s’chicanait dur là ! On a glissé sur l’dragage et doucement ça coulé au fond, de chacun de leu bord. Ça s’chicane. C’est sûr que c’est plus facile que d’accueillir. Je l’sais, chu pareille ! Les histoires de route 138, pi d’ parking, pi d’ perte de jouissance, pi d’ poursuite qui a pas d’allure. Quand je r’garde ce qu’ils ont fait du côté de Baie-Sainte-Catherine, faire rétrécir de deux à une voix dans le croche en haut de la côte ! Maudit Satan, y conduis-tu l’ingénieur qui a imaginé ça ? Ça inspire pour ce coté c’itte ! Pi ça, c’est pour le plan nord ! Pis le pont ! Quand j’y pense de même qu’y’a deux jours de trafic par année ! Moi, je l’donnerais ben à Montréal ou Québec le pont ! Y’en ont ben plus besoin qu’ nous autres !

Si ça continue, y vont nous d’mander de quitter l’hiver pour économiser et faciliter le déneigement.   On est toujours ben vivants icitte ! En même temps, l’monde vient nous visiter pis tout d’un coup, faudrait toute changer pour ça ! Wo les bottines ! Le monde, y arrive de la ville pour voir de quoi de pittoresque et d’authentique. Non mais, me semble que c’est un peu comme tirer le yable par la queue.   Pis, y’a des autobus en maudit. Y manque juste des arrêts !

— Oui M’dame !

— Heille les p’tits gars ! Vous dormez vous ?

— Non non M’dame !

— C’est ça qui arrive. Le monde y veulent pu jaser pour trouver des manières. Y’a pu moyen d’avoir le temps.   Quand qu’i’ me lancent des milliards ! C’est combien qu’ ça fait hein ?

— Mille millions M’dame !

— On n’aurait-tu fait des affaires avec ça ? Ben non. Dans mon temps on se mettait ensemble pour faire, pi défaire, pis ar’faire.   Même à caisse ! Heille les p’tits gars ?

— Oui oui Madame. Oui la caisse…

— Ouin ben faut qu’ tu partes à temps en maudit pour la pogner ouverte ! Pis à vitesse que j’marche ! Pis l’monde chauffe mal. Pis l’autre là qui…

— Merci Madame !

Ouf ! A pas l’air contente mais en même temps, a toujours le plus beau jardin.

— Heille le gros ? On vas-tu à bière ? C’est moi qui paye !

— Ha ouin ? En plein mois d’ février ?

— Ah shit, le trou noir ! Ah sssshhhit !

Pendant ce temps-là, les enfants nous regardent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Inscrivez voitre commentaire
Inscrire votre nom