Le Domaine des Dunes

Par Marilyne Gagné

0
217

OUVERT À L’ANNÉE

Nom des propriétaires :
Bernadette, Nadia et Sébastien Bender ; entreprise familiale
Nombre d’années en activité : 24 ans, depuis 1993
Nature de l’entreprise : Chalets, camping et sentier d’hébertisme
Nbre d’employés saisonniers : 5
Nbre d’employés à l’année : 2

Historique : Il n’était pas prévu pour la famille Bender de s’établir au Canada. L’Australie était leur premier plan. C’est en faisant plus de recherches pour l’obtention des papiers qu’ils se sont aperçus qu’il était plus facilitant d’entrer au Canada qu’en Australie. Ayant vu l’entreprise à vendre sur internet, la famille débarque pour une semaine à Tadoussac en février 2001, à -35 °C, et tombe en amour avec le Tadoussac hivernal. Tout de suite après, les démarches débutent pour l’acquisition de l’entreprise et l’obtention des papiers de résidence permanente canadienne.

Au cours de l’été qui a suivi, Sébastien passe une partie de l’été à Tadoussac pour s’assurer que l’entreprise est rentable. Le 11 septembre 2001, jour du crash des tours jumelles à New York, la famille est à l’aéroport de la Suisse pour faire le grand saut. Du coup, les avions sont collés au sol jusqu’au 1er octobre. C’est à cette date qu’ils débarquent tous au Québec avec un rottweiler, un saint-bernard, un caniche, un terre-neuve et un chat de 18 ans ; une journée avant que la compagnie Swissair fasse faillite et qu’aucun autre de leurs avions ne prenne le départ sur la piste d’envol.

Ils deviennent officiellement propriétaires de l’entreprise au début 2002. Les anciens propriétaires étaient Charlotte Bouchard, Aimé Dufour, Micheline Simard et Robert Duchesne.

Lors de l’acquisition, l’entreprise ne comptait que des chalets, mais maintenant, d’autres chalets se sont ajoutés en plus de dix sites pour motorisés, cinquante emplacements de tentes, une piste d’hébertisme finlandaise, un tipi en bois isolé louable à l’année et trois tentes prêtes à camper.

L’entreprise est d’ailleurs récipiendaire du prix Reconnaissance Bâtisseur d’aujourd’hui 2014 de Camping Québec pour avoir créé le sentier d’hébertisme.

www.domainedesdunes.com

Entrevue avec Bernadette et Nadia Bender

Avez-vous eu une belle saison d’été 2017 ?

C’est à peu près pareil. C’est beaucoup mieux qu’il y a quatre ans en arrière, mais ça se tient. On joue beaucoup avec la météo par rapport aux campeurs et lorsque les chalets sont complets, on ne peut pas avoir plus. On a vu beaucoup de monde, mais pas plus de locations que l’année passée.

Nous arrivons souvent à garder notre clientèle plus de trois jours et souvent même pendant une semaine. Ils ne viennent pas que pour les baleines quand on leur dit qu’il y a autres choses à faire : les sentiers, les dunes…

Vous êtes ouverts à l’année et malgré le fait qu’il n’est pas facile de tenir le coup l’hiver, croyez-vous au développement hivernal à Tadoussac ?

Oui, mais il faut travailler ensemble, avoir d’autres attraits, d’autres restaurants d’ouverts, débloquer l’accès aux motoneiges dans le village.  Il y a beaucoup d’idées à réaliser pour créer des activités naturelles comme des feux sur la pointe de L’Islet, des sculptures sur les glaces de la plage. C’est très beau de prendre des photos sous les grosses glaces qui sont déposées sur la plage.  Ici, il y a du potentiel l’hiver et on ne l’exploite pas.   Il faut qu’il y ait du partenariat entre les entreprises. Il n’y a pas que les motoneiges l’hiver. Les Européens adorent l’image du Canada, la neige, les chiens de traineaux.

Je suis pour que les dunes demeurent à la municipalité. Il serait plus facile d’y développer nos idées. Avec un parc, ça sera plus difficile. Nous, (Suisses), n’avons pas la mentalité de toujours attendre après les subventions. Je crois que nous pouvons faire des choses sans que ça coûte cher.

Avez-vous eu un problème de recrutement de personnel vous aussi ?

 Oui. Ça n’a pas été facile mais j’ai eu tout le personnel dont j’avais besoin.  J’ai dû offrir l’hébergement à un couple sinon il ne venait pas et j’en avais besoin. Par contre, ce fut du bon personnel fiable. C’est la première fois depuis 15 ans.  Ce n’est pas une très bonne moyenne!

Quels seraient, selon vous, les dossiers à prioriser par le nouveau conseil municipal qui pourrait régler certains problèmes auxquels vous faites face en tant qu’entreprise?

Il y a plein de choses, mais je pense aux stationnements dans le village pour les motorisés. Il n’y a aucun endroit pour eux pour se stationner. Plusieurs ne reviennent plus à cause de cela.

Est-ce qu’un système de navette viendrait régler ce problème ?

Oui. Je serais vraiment contente que ce soit mis en place. En plus de faire visiter le village entier aux clients, de la pointe de L’islet aux dunes. Mais il faut que l’autobus soit plus adapté au village, plus petit que l’autobus de ville actuel que possède AML.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Inscrivez voitre commentaire
Inscrire votre nom