Créer un nouvel avenir sur une ferme patrimoniale

Par Jane Evans

0
354

La ferme Hovington

Beaucoup d’entre nous passent par la ferme Hovington (la plus ancienne ferme en activité de la Rive-Nord du Saint-Laurent) sur une base hebdomadaire, voire quotidienne, et assistent au rajeunissement profond de cette belle propriété depuis sa transformation en 2013. Il y a six projets distincts à la ferme et je pense qu’il est intéressant de connaître la progression des projets.

Voici les objectifs initiaux de la ferme  

• Permettre à la ferme de reprendre ses fonctions d’origine au niveau patrimonial et architectural

• Rendre la ferme accessible à la communauté.

Les groupes concernés ont convenu qu’ils utiliseraient des méthodes biologiques dans la mesure du possible pour assurer les meilleurs rendements et une production alimentaire de la plus haute qualité.

Les Amis de la Ferme :

Un petit groupe de personnes est dirigé par Karine Vivier et Simon Lamarche. Ces derniers sont responsables de la planification du jardin et du volet animalier. Les jardins sont la section la plus visible de la ferme avec ses multiples rangées de permaculture recouvertes de paille avec des fruits, des légumes et des fleurs. La ferme et les jardins couvrent environ un hectare et sont remplis de fraises, de framboises, de BLEUETS et d’une grande variété de légumes et de salades. Pour répondre aux exigences d’accessibilité à la communauté, ces jardins offrent des légumes et des fruits en vente au kiosque de la ferme et à notre Petit Marché hebdomadaire. Les jardins sont également ouverts tout l’été aux résidents qui veulent cueillir leurs propres fraises et framboises.

Ce que j’aime dans les jardins, c’est l’intégration des fleurs et l’attention mise sur l’esthétique. Non seulement le jardin est beau, mais les fleurs jouent plusieurs rôles : comestibles, répulsives contre les parasites et attrayantes pour les papillons et les abeilles.

Les chevaux, les chèvres et les poulets font partie de la vie de la ferme. Il y a deux chèvres qui produisent du lait, plus un chevreau, né à l’automne dernier. L’équipe a commencé à explorer la possibilité d’avoir plus de chèvres. Il y aurait même un potentiel à long terme pour une fromagerie. Il y a actuellement 30 poulets, et dans le futur, le nombre augmentera avec la possibilité pour nous d’acheter des œufs chaque semaine.

Un travail de cette ampleur nécessite plus qu’un petit groupe de bénévoles. Les Amis travaillent avec l’organisme « WWOOF CANADA » WorldWide Opportunities on Organic Farms qui fait partie d’un mouvement mondial qui relie les visiteurs avec les agriculteurs biologiques et les producteurs pour promouvoir des expériences culturelles et éducatives basées sur la confiance et l’échange non monétaire contribuant ainsi à construire une communauté mondiale durable). Ces individus, ces couples et ces familles provenaient du Québec, des États-Unis, de la France et de l’Allemagne.

Nouveau cette année : l’installation d’un four de cuisson en argile.

Pour les prochaines années :

• Développer des activités pour les enfants
• Encourager la communauté à visiter le jardin et les animaux et à acheter des légumes et des fruits du jardin
• Se diriger vers une « destination agricole »

Projet Vigne et Vergers

Un vieux verger de pommiers existait derrière la ferme et l’un des projets initiaux, dirigé par Myriam Therrien, était d’essayer de récupérer et de rajeunir ces arbres. En 2012, Cedric Grenet est arrivé de France pour s’établir ici à Tadoussac. Il a repris ce projet en 2017. Malgré les travaux déjà fait, les pommiers ont dépassé leur durée de vie en pomme et n’ont pas pu produire de fruits de qualité. Les vieux arbres ont été abattus.
 
Au cours de la dernière année, Cédric a entamé le long et difficile processus d’abattages et de préparation du sol et de différents travaux pour la plantation. Deux cultures fruitières différentes seront plantées dans les  prochaines années – des raisins de table (2500 vignes environs) et la réintroduction de 3 à 4 variétés de pommes ( environs 300 arbres). L’objectif principal de ces premières années sera de produire des fruits et de fournir une expérience d’auto-cueillette ainsi que des fruits à vendre.
 
Dans les années à venir, il espère commencer à tester les raisins de cuve.
Avec l’aide de la municipalité, il espère pouvoir rénover ou reconstruire la vieille grange pour en faire un entrepôt pour les fruits, un coin de transformation et un atelier. Il travaille en étroite collaboration avec un agronome afin d’enrichir son expérience du climat sur la Côte-Nord et pour l’aider à implanter le Vignoble. Il travaille pour la Certification Biologique. Il a créé une page Facebook où vous pouvez suivre la progression de son projet. Vent du large, Vignoble et Verger
Projet Camerises :

À l’été 2014, Steve Gagné a commencé son projet en défrichant et en préparant le terrain. Une tâche ardue. En 2015, il a été en mesure de planter environ 4000 plants de camerises. Les plants prennent du temps à mûrir, mais au cours de l’été dernier, il a pu faire une première récolte qui représente environ 10 % de la production totale, qui elle, atteindra son apogée dans trois ou quatre ans. À ce moment, les plants auront une hauteur d’environ cinq pieds. La récolte se fait au cours des deux dernières semaines de juillet de chaque année.

Également, il développe deux autres petits champs sur des terrains lui appartenant. En 2016, il a planté 700 argousiers dans le premier champ, et en 2018, il en plantera dans le deuxième. Ces plants mûrissent rapidement et il espère avoir une première récolte en 2018.

Petits fruits du Nord :

Marilyne Gagné rapporte que la préparation du terrain, si longtemps sans surveillance, a pris plus de temps que prévu. Créer de bons sols en utilisant des méthodes biologiques est enrichissant, mais intensif. Tout aussi difficile est le problème très réel et persistant de chiendent qui sévit dans toute la région. Un nouvel équipement agricole, appelé « herse à dents », a permis d’arracher une bonne partie du chiendent, mais cette technique est longue et doit être faite souvent et plus efficacement pendant la saison chaude et sèche.

Marilyne espère commencer à planter des arbres fruitiers au printemps 2018 dans les champs défrichés et prêts. Elle continuera à travailler le sol des autres champs afin d’en planter l’année suivante.

Projet de Serres :

Carl Hurtubise et son équipe volontaire ont terminé leur deuxième année de culture de tomates et de tomates cerises dans leur serre de la ferme Hovington. Toute la production de l’année passée a été vendue ici même à Tadoussac et principalement pour la restauration. Si tout va bien, ils ont prévu de construire une autre serre l’an proc

 

hain et d’augmenter la production. Un autre objectif est d’essayer d’avoir de tomates bien mûres encore plus tôt dans la saison. Il prévoit donc beaucoup de sueur et de sourires pour l’an prochain.

Les Jardins communautaires :

Situés directement en face des parcelles biologiques des Amis de la Ferme se trouvent les Jardins communautaires du village. Une dizaine de personnes et des familles y participent annuellement, disposant d’espace amplement suffisant pour avoir un jardinet de la taille de leur choix. Un comité d’utilisateurs fut également mis en place afin de prendre des décisions conjointes ; voir à l’entretien du site (bien que chaque groupe soit responsable de sa parcelle), s’assurer du respect de la règlementation ou encore procéder à l’achat de matériel avec la mise en commun d’une petite cotisation annuelle. Cependant, la municipalité demeure en tout temps disponible afin de fournir, au besoin, un soutien logistique ou opérationnel.

Une belle nouveauté eut lieu cette année : un grand jardin de fleurs fut mis en place afin d’attirer papillons et abeilles. De plus, il est important de noter que tous les jardiniers doivent adhérer à des méthodes biologiques. Bien qu’intéressante, cette particularité amène quelques défis supplémentaires, dont l’amélioration du terrain ainsi que la présence parfois envahissante de foin.

Malgré tout, il demeure particulièrement encourageant de voir qu’après trois années d’activités, les jardins communautaires de Tadoussac s’améliorent constamment.

Finalement

Au cours des dernières années, notre village a activement cherché des moyens de diversifier notre économie, de se concentrer sur le développement durable pour la croissance future. L’agriculture biologique, la production de nos propres fruits, de baies, de légumes, d’œufs, de cidre, potentiellement de fromage et de vin — tous ces projets sont importants pour notre village dirigé vers une gastronomie de ferme de proximité. Ces projets nous garantiront l’accès à des fruits et légumes biologiques de haute qualité. Le potentiel de croissance est extraordinaire.

Nous sommes chanceux, car nous vivons entourés par la nature, la mer et la forêt et notre attention à la terre est importante. Beaucoup d’entre nous avons grandi dans des fermes ou avons eu accès quotidiennement à de la bonne nourriture cultivée de nos propres mains ou de celles de nos voisins. Ce n’est plus comme ça. Maintenant, les gens cherchent des occasions d’apprendre davantage sur la provenance de leur nourriture et cherchent à vivre des expériences de la ferme. Le travail et les efforts de ces entrepreneurs pour réactiver la ferme Hovington en utilisant des technologies nouvelles et anciennes sont inspirants et les longues heures de travail créent des ressources et des opportunités que nous pouvons tous soutenir avec fierté.

Photo : Jane Evans

LAISSER UN COMMENTAIRE

Inscrivez voitre commentaire
Inscrire votre nom