Création littéraire

alexuc dubandre  de tadoussal à montréac

0
174

quant à vous suivez mars, ou l’amour, ou le prince ;
allez, venez, courez ; demeurez en province ;
prenez femme, abbaye, emploi, gouvernement :
les gens en parleront, n’en doutez point.
la fontaine : le meunier, son fils et l’âne.
l’an réaction ou les périples : péripéties

… le fleuve qui respire on touche à soi à soie voilà : la route est déroutée une grande route bien longue bien effilée suave douce mais folle franche et fière il y a un bateau tout d’abord et puis une courbe une dénivellation puis une courbe on garde son souffle aigu puis sur la gauche ça coupe le souffle c’est l’hymen du paradis c’est la chute d’or du valhalla c’est la 7ème de beethoven c’est en corps le fleuve puis une courbe une dénivellation une courbe un camion nous dépasse ça décoiffe il pleut la visibilité nous aveugle il y a une courbe une dénivellation on monte on tourne à gauche voilà sur notre droite le lac ennis tigidou je me recoiffe un hameau approche il nous touche car un traversier le croise la route vers le sud nous possibilise mais on reste sur la grande route effilée ouest où est ouest une courbe une courbe une longue dénivellation la beaubaie ébaubie arraisonne le sol et le fleuve majestueux s’écarquille les cuisses les cuistots dévots tombent à genou on prie l’abbé à st-paul pour des désirs à recevoir je suis un trésor je deviens ample à recevoir je conçois la grande poitrine maternelle et orageuse les tits les caps sexuels à souhaits j’embrasse maintenant ma douce femme heureuse j’engrange des lumières de montagne j’aborde le cul du bec on danse on descends nus la grande cathédrale pas celle de ste-anne mais la capitale reine du cap diamantaire la ale capitonnée enivre et puis on multiplie par 20 ou 40 c’est selon chacun c’est le grand saut j’exit tadoussal pour montréac que m’attends là la vie à jamais on ne sait à l’avance les vents d’où l’on escorte notre avenir les avalanches de rêves lumineux qu’on emporte tout le long du long périple périlleux plein de péripéties annoncent un long bond un tronc des ondes un don une touche un crabe une silhouette un son un vase une femme et la valse commence…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Inscrivez voitre commentaire
Inscrire votre nom