Entrevues avec les candidats – Maire

Ken Gagné / Charles Breton

0
247
Nous avons rencontré chacun des candidats dans la verrière de l’Hôtel Tadoussac. Les entrevues ont été enregistrées pour ensuite être retranscrites intégralement pour votre bénéfice.
Ken Gagné / Photo : facebook

 

Charles Breton / Photo : facebook

Quelles sont les valeurs ou raisons qui vous poussent à vous impliquer dans votre communauté?

KEN GAGNÉ : En étant natif d’ici, la communauté m’a toujours tenu beaucoup à coeur. J’ai à coeur le développement de Tadoussac, le bien être des gens qui y vivent donc c’est pour cela que je veux m’impliquer. Je veux essayer de faire une différence à mon niveau, essayer d’améliorer les choses pour que tout aille bien et améliorer les dossiers.

CHARLES BRETON : Je voyais que personne ne se présentait. Ça m’a toujours intéressé les choses qui sont rattachées à la municipalité: l’urbanisme, le développement économique, les loisirs même si ma fille est grande c’est important. Comme j’ai déjà fait 2 mandats, je voyais ce que c’était. Ça m’a toujours intéressé mais en plus de voir que personne ne bougeait, je trouvais ça un peu grave donc je me suis lancé. En plus, j’ai 60 ans et comme je veux diminuer au Festival, c’est un bon temps pour moi.

Pourquoi feriez-vous le meilleur Maire?

KEN GAGNÉ : J’ai un bon bagage d’expériences côté affaires et gestion. Une municipalité n’est pas différente. Il y a beaucoup de gestion d’idées qui arrivent de part et d’autres. J’ai appris beaucoup à vivre avec la pression que le monde des affaires amène. La pression des commentaires des autres, de tous les gros dossiers à développer qu’on peut avoir. Tout le bagage de connaissances que j’ai fera en sorte que je serai un meilleur maire. Je veux m’impliquer sur l’aspect rassembleur de la municipalité. Je pousserai à ce que la municipalité réussisse à unir les gens autour d’un même but: développer et faire en sorte que Tadoussac perdure dans le temps.

CHARLES BRETON : Avec le festival, j’ai tout un réseau à la grandeur du Québec. J’ai eu la chance de rencontrer beaucoup de gens impliqués dans tout. Je ne veux pas avoir l’air prétentieux mais je peux appeler différents directeurs qui ont eu des carrières pas seulement dans l’évènementiel. Certains ont déjà été maire. J’ai un réseau et des ressources pour demander conseils. Je suis habitué au politique, je sais comment ça marche. Je connais la structure politique et je suis à l’aise pour avoir rencontré des ministres souvent par le biais du festival. Je connais la négociation, ça aussi c’est important de convaincre les gens, d’être sûr de son affaire, ce sont des qualités que j’ai. Ensuite j’ai de la vision mais cela dépendra du conseil. J’aime voir loin. Penser à plus tard, c’est utile dans la gestion municipale.

Quel est votre vision de développement de Tadoussac? En d’autres mots, comment voyez-vous Tadoussac dans 10 ou 20 ans?

KEN GAGNÉ : C’est difficile de répondre. Il y a tellement de facteurs et de variables en jeu. Je pense que Tadoussac doit être plus uni. Si Tadoussac est plus uni, nous aurons réussi à développer d’autres choses, d’autres activités, ce qui fera en sorte que nous pourrons perdurer encore. Je vois Tadoussac avec plus de jeunes, que la population rajeunisse, qu’on soit plus dynamique et que ce soit plus intéressant à vivre ici dans 20 ans.

CHARLES BRETON : Tadoussac actuellement va bien. Mais il faut faire attention pour ne pas s’endormir sur nos lauriers. Il y a des défis importants qui arrivent. L’industrie touristique prend beaucoup de place. C’est une chance mais en même temps c’est mono-industriel, c’est pas facile pour une municipalité. C’est toujours à risque. Nous avons nos oeufs dans le même panier. Je pense qu’il faut réfléchir à diversifier notre économie. Attirer des jeunes, des familles. On s’en va vers une grosse pénurie de main d’oeuvre particulièrement dans le tourisme. Ce sont des défis importants. Nous avons un problème d’hébergement des travailleurs depuis toujours et nous n’avons jamais bougé la-dessus alors il faudra trouver des réponses à ça. Tadoussac a fonctionné longtemps sans les baleines, juste par la beauté de l’endroit. Actuellement les touristes sont aveuglés par les baleines. Ils ne voient pas qu’on peut aller dans un sentier, profiter de la beauté. Les baleines nous cachent un peu. Tadoussac est un petit night life le fun ici avec tous les bars. Il y a de la culture le soir. Aux îles de la Madeleine, les gens restent plusieurs nuits. Ils profitent du night life. Il faudrait développer ça ici pour allonger la durée et que Tadoussac ne soit pas juste une place pour prendre le bateau et aller voir les baleines. Aller à Tadoussac en soit, comme destination, pour la qualité des restaurants qu’on a déjà et la qualité des soirées qu’on peut passer ici.

Y a t’il un dossier d’actualité qui vous interpelle et pourquoi? Comment apporteriez-vous des changements s’il y a lieu?

KEN GAGNÉ : C’est difficile de mettre un dossier prioritaire par rapport aux autres parce qu’il y a beaucoup de dossiers. Le dossier des dunes est un dossier préoccupant qui est important. Nous n’avons pas beaucoup de territoire à Tadoussac. Notre kilomètre carré est petit. Il faut réussir à garder un certain contrôle sur ce territoire, sur sa gestion, pour que l’ensemble de la population en profite aussi.

CHARLES BRETON : Il y a des choses qui vont se faire bientôt et qui vont rester longtemps. Je pense aux dunes qu’il faut régler vraiment. Je pense qu’on a eu le temps d’y réfléchir. Il faut se rassoir avec le gouvernement et voir qu’est-ce que la communauté veut accepter comme genre de parc. Suite à la réunion publique, il y a eu des pistes intéressantes et il faut s’en occuper. Il y a le réaménagement de la côte 138. C’est une partie importante du village où il y a une capacité importante d’hébergements. Si on perd ça demain matin, c’est beaucoup d’entreprises qui vont voir leur chiffre d’affaires diminuer. Il faut voir à ce que ce soit bien fait. Il faut s’assurer que le ministère des transports explore toutes les avenues pour que ce soit quelque chose dont on sera fier au lieu d’en être gêné. Il faut avoir un oeil là-dessus. Un coup partie, la machine sera dure à arrêter. C’est un coin intéressant à développer avec le lac. Il faut améliorer ce coin là et non le contraire.

Nous entendons souvent ce commentaire de la part du citoyen, que les taxes sont élevées pour les services que l’on a. Que pensez-vous de ce commentaire?

KEN GAGNÉ : À priori, je suis tout à fait d’accord avec ce commentaire mais quand on est plus au fait des dossiers et avec l’expérience, ça ne s’améliorera pas. La population vieillie et diminue. Dans tous les dossiers les factures augmentent, le fardeau fiscal est de plus en plus lourd, les services d’incendie et les assurances coûtent de plus en plus chers. Le gouvernement exige de plus en plus de choses: l’assainissement des eaux, les égouts. Donc je comprends qu’il y ait une frustration mais ce n’est pas que de la faute à la municipalité. Il y a beaucoup de facteurs. Mais c’est le défi du conseil de diminuer l’impact des hausses et du stress provenant de tous les côtés en amenant par exemple des revenus supplémentairespour essayer de diminuer le fardeau fiscal.

CHARLES BRETON : Je pense que tout le monde dit ça partout. Dans une communauté, il faut des systèmes d’eau potable, d’égouts, de traitement des eaux usées que nous n’avons pas encore, des loisirs, des parcs et ça coûte cher. Il est difficile de comparer 2 municipalités pour des taxes. Avec la valeur des maisons, celles-ci se vendent plus chers à cause de la notoriété de Tadoussac et certains sont bien contents que la valeur soit supérieure. Quand on fait le budget, c’est la préoccupation numéro 1 pour arriver sans dépense folle. Il faut bien gérer. 90% des dépenses sont des services que nous sommes tenus de donner aux citoyens. Il n’y a pas un très grand jeu. Il y a aussi les normes à rencontrer. À Haïti, il n’y a pas de taxe mais il n’y a pas de rue, pas d’eau potable, pas de service.

Questions Quiz Action-Réaction

En lien avec Tadoussac, qu’est-ce qui vous vient à l’esprit lorsque vous entendez les mots suivants:

 

CANDIDAT KEN GAGNÉ CHARLES BRETON
DUNES  Combat Beauté
DESTINATION TADOUSSAC  Rêve  À évaluer
AUTOBUS  Places  Navettes
PISTE CYCLABLE  Projet  Il faut la faire
STATIONNEMENTS  Défi  Gestion à revoir
HISTOIRE  Tadoussac  Richesse sous-développée
QUALITÉ DE VIE  Tadoussac  Nature
PONT  Rêve  Oui mais pas ici
POPULATION DÉCROISSANTE  Réalité Stratégie pour créer des emplois – attirer les jeunes
TRAVAILLEURS SAISONNIERS  Défi  Revoir le plan d’urbanisme

 

Lettre de Charles Breton pour la population.
Lettre de Ken Gagné pour la population.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Inscrivez voitre commentaire
Inscrire votre nom