Des gens nous quittent mais d’autres reviendront

rencontre avec Alexandre Dubuc

0
242

Alexandre, comment arrives-tu à Tadoussac ?

Je passe pour la première fois à Tadoussac au festival de la chanson 1995 avec Saüd et les fous du Roy. une grande histoire d’amour avec Tadoussac commence alors : entre ce territoire magique et mes rêves, entre ces habitants attachants et mon tempérament artistique une belle complicité naît et ce au gré de mes nombreux passages au cours des années suivantes. Pourtant je ne choisis de m’y installer vraiment seulement au printemps 2010 en compagnie de ma conjointe de l’époque Majorie Poirier, moi comme cuisinier au bistro chez Mathilde puis contrebassiste, elle comme biologiste naturaliste à la ferme 5 étoiles.

Quelle est la plus belle qualité de Tadoussac ?

La plus belle qualité de Tadoussac est sans conteste sa population magnifique, courageuse et hétéroclite. Il faut du temps pour que cette faune vous accepte mais dès cet instant une ressource des plus créatives, des plus volontaires, des plus riches, peuplant ce territoire inouï, se dévoile et vous empreint à jamais.  Seulement visiter Tadoussac pour y voir ses baleines ou ses paysages à couper le souffle, sans rencontrer sa population, c’est passer à côté des joies d’un repas inoubliable en ne goûtant pas sa saveur exquise et particulière.

Quel est son plus grand défaut ?

Peut-être on se souvient dans la légende de Pinocchio que le pantin innocent se retrouve avec des gredins à manger des friandises et faire tout ce qu’il désire.  Des oreilles d’âne commencent à poindre à son chef afin de le transformer en mulet et ainsi le faire travailler pour presque rien le restant de sa vie ; il s’en sauve grâce à sa fée magique.  À moins d’être d’être sous la protection d’une sage déesse, tel Ulysse dans l’odyssée, Tadoussac devient facilement un endroit où tous les désirs se réalisent, où les plaisirs affluent à profusion et, tandis que l’on goûte ses délices fabuleuses, des oreilles de bourriques s’établissent au-dessus du crâne et avant le lever du soleil vous êtes à travailler 70 heures semaines pour une poignée de monnaie. Peu de gens à Tadoussac récoltent un salaire décent pour la charge de travail exorbitante demandée. J’espère que Tadoussac transforme le partage de ses richesses lors des années prochaines pour qu’ainsi se manifeste une plus juste redistribution de l’argent. Est-ce un défaut inhérent seulement à Tadoussac ou est-ce généralisé à l’ensemble des territoires ? Ce que je connais c’est que je ne rencontre avant jamais une telle exploitation de la ressource humaine ouvrière.

Penses-tu revenir t’établir ici un jour?

Jamais non.

As-tu envie de dire quelque chose au prochain conseil municipal afin d’améliorer un ou des aspects de Tadoussac qui selon toi, font une différence pour les nouveaux résidents ?

Il faut embellir davantage le territoire avec une vision claire et précise. Je pense surtout aux trottoirs, l’aménagement paysager (définitivement mieux qu’à mon arrivée il y a 8 ans mais il faut poursuivre dans cette idée).  Aussi avec cette histoire de passage des droits de quai qu’obtient AML on ne sent pas une réelle volonté de souveraineté de la part du conseil actuel : imaginons qu’avec les élections prochaines un vent de fraîcheur remette aux citoyens le droit de décider pour ses ressources. Il ne faut pas laisser la possibilité d’un profit aisément obtenu guider les élus. De plus sages décisions prises aux conseils, incluant le rêve de faire prospérer Tadoussac autrement que seulement avec le tourisme et le loisir qu’aml leur vende des voyages à un prix exorbitant, sans en redistribuer les profits avec sa population, peuvent devenir possibles, entre autre, par une volonté politique éclairée.

 

Tadoussac

l’étoile raisonne au coeur du lac
et toi, lueur, ma peau, amie douce ;
tel ce matin, brouillard, une mousse
étincelante constelle chaque
toile. des fleurs tranquillement poussent 
entre des doigts d’or, l’aube attaque
ma raison, le son seul se trémousse,
un ciel ivre fend telle une claque. 
on pénètre ici et les secousses
chassent les torpeurs. les rêves vaquent
à l’ébat solidaire. la housse
se retrousse : on devient une laque
émerveillante, on s’édifie tous
ensemble, au coeur de la Tadoussac…

Alexandre Dubuc

16 octobre 2017

LAISSER UN COMMENTAIRE

Inscrivez voitre commentaire
Inscrire votre nom